Vous vous êtes peut-être un jour demandé de quoi étaient composées vos lunettes, ou bien comment s’appelle telle ou telle partie ? Mais au final vous vous êtes dit : quoi de plus simple qu’une paire de lunettes ? Il est vrai qu’en apparence, on se dit qu’il n’y a rien de bien compliqué… deux verres, deux branches et c’est fini.

En réalité, c’est bien plus complexe. De petits objets et de petites parties se cachent un peu de partout sur votre monture, sans même que vous en ayez peut-être conscience…

On va donc vous aider à y voir clair grâce à cet article sur l’anatomie de votre paire de lunettes.

Les lunettes de A à Z

Armature : il s’agit d’une tige métallique qui permet de renforcer une branche en matière plastique.

Barre frontale : on le retrouve souvent sur les lunettes de style « aviateur », c’est l’élément qui suit la ligne des sourcils sur la face de la monture. On y fixe aussi les verres non-cerclés.
Branches : on espère que vous savez ce que c’est… mais on va quand même vous l’expliquer : c’est ce qui vous évite de tenir vos lunettes sur votre visage, sinon ce ne serait quand même pas très pratique… et pourtant elles n’ont été inventées qu’en 1730 !

Cercles : ils viennent en double (comme les verres, ou sinon ça s’appelle un monocle !) et sont les éléments de la monture qui entourent les verres.
Chanfrein : c’est la partie plate du plan oblique à l'intérieur du verre qui forme un angle avec la face de la rainure et qui permet à vos verres de tenir dans vos cercles
Charnières : il s’agit des articulations qui lient les branches à la face de la monture et qui permettent de plier vos lunettes.
Coude : début du cambre qui repose sur le haut de vos oreilles.

Demi-cerclées : lunettes dont les verres sont tenus par un fil de nylon en bas de la monture
Drageoir ou rainure : sillon à l'intérieur d'un cercle qui permet de tenir vos verres, le chanfrein y repose afin que le verre ne se fasse pas la malle !

Embout : c’est l’extrémité de la branche qui s’appuie sur l’arrière de vos oreilles.
Enjoliveurs : rien à voir avec vos roues de voiture, même si l’idée est la même : cacher sur l'extérieur de la face et des branches, l'extrémité des vis ou des rivets des plaques. 

Fil à drageoir : fil qui permet en l’insérant dans les cercles de tenir les verres en les insérant.

Goupille de la charnière : axe d'articulation des charnières.
Goupille fixe (ou vis de charnière) : type de goupille vissée dans la joue du tenon. 

Joues : moitiés d'un tenon qui permettent le serrage du cercle autour du verre par vissage.

Lunetier : fabricant de lunettes
Lunetterie : industrie de la lunette.
Lunettes ou monture : en bois, en plastique, en métal, composée de deux branches, deux verres… normalement vous savez ce que c’est !

Matériaux : Chez Gravity, on a décidé de vous proposer une collection complète de lunettes imprimées en 3D solaires et optiques !
Monter les plaques : poser les plaquettes sur la monture.
Monture : Voir Lunettes

Nez ou pont : élément qui joint les deux cercles et qui repose généralement sur le nez.

Plaquettes : pièces servant de surfaces d'appui sur les arêtes de votre nez.
Pont : Voir Nez

Talon : partie de la branche qui porte le tenon.
Tenons : parties des charnières fixés à l’extrémité des cercles.

Verres : c’est la partie essentielle des lunettes puisqu’après tout c’est normalement pour ça que vous achetez des lunettes, pour protéger vos yeux. Ils peuvent être correcteurs, traiter pour vous protéger des écrans, ou bien solaires, polarisés et bien plus encore.

Partager